Actualité

Comment Smart Service Connect invente la vigie 2.0, créé par Emmanuel Souraud (SK 2006)

10 septembre 2018

La startup, installée à Nice, a mis au point une plateforme qui permet une gestion intelligente des bâtiments en permettant la communication entre le gestionnaire, l'utilisateur et le prestataire. Une solution qui vise à équiper tout type de bâtiments, de la copropriété privée aux ports et aéroports et qui s'inscrit évidemment dans la smart city.

Qui n'a jamais rêvé de pouvoir interagir quasiment en temps réel avec le gestionnaire de son immeuble, de sa résidence ou plus largement du bâtiment qu'il "consomme". Cette capacité à rendre le dialogue immédiat et efficace, c'est le fondement de Smart Service Connect. Portée sur les fonts baptismaux par Emmanuel Souraud et Jean-Denis Pâris, spécialisés dans le numérique, et par Benjamin Mondou, professionnel de l'immobilier, la jeune entreprise innovante réunit les expertises de ses fondateurs. Avec un objectif affiché : concourir à faciliter la résolution de toute gêne occasionnée.

L'immobilier, tout l'immobilier

"Notre plateforme fonctionne comme un CRM", explique Emmanuel Souraud (SK 2006), le directeur général de la startup. "Elle permet à un utilisateur de signaler des problématiques au gestionnaire qui fait alors intervenir le prestataire. Parallèlement, la plateforme permet également de mesurer la performance des interventions réalisées".

Concrètement, Smart Service Connect se plugge aux logiciels immobiliers existants. Et adresse donc largement le secteur de l'immobilier. Si initialement, c'est surtout les copropriétés privées, le tertiaire et le logement social qui étaient visés, la startup n'en néglige pas moins l'immobilier d'entreprises et notamment tout ce qui concerne les ports et aéroports.

En juillet dernier, une expérimentation a été lancée pour une période de trois mois avec la Métropole Nice Côte d'Azur via une application pour smartphone "Chantier connecté" qui doit permettre grâce à des balises, de géolocaliser les chantiers en cours. L'effet est double : d'une part l'application informe de façon personnalisée les citoyens concernés, pendant qu'elle offre aux entreprises impliquées l'occasion de nouer un dialogue avec ces derniers.

IA et blockchain

Née en 2016, Smart Service Connect ne cache pas sa volonté de s'étendre rapidement sur le marché domestique comme à l'international.

Ses algorithmes incluant de l'intelligence artificielle, la jeune entreprise se fait accompagner par les équipes d'IBM, présentes à Sophia-Antipolis et Nice. Elle est d'ailleurs en cours de sélection pour suivre le programme Watson Build - programme international qui vise à créer des prototypes - l'idée étant d'intégrer Watson dans sa solution et d'aller plus loin dans l'exploitation des data. "Nous travaillons également à intégrer la blockchain pour tout ce qui concerne le suivi de chantiers", précise Emmanuel Souraud.

"Nous développons un outil de vigie innovant, à la fois flexible et personnalisable", ajoute le co-fondateur de la startup qui a été sélectionnée lors de la première promotion menée par le Village by CA, installé à Sophia-Antipolis et qui accompagne Smart Service Connect dans son développement national.

Outre Benjamin Mondou qui assure la présidence, Emmanuel Souraud (SK 2006) étant à la direction générale et Jean-Denis Paris responsable UX, l'équipe comprend Rémy Mejias, en charge du marketing et de la communication.

La startup table sur un chiffre d'affaires de 150 000 euros pour l'exercice en cours.

Source : La Tribune Nice Côte d'Azur, 05 sept 2018

Partager