Actualité

Benoît Ceilles (SK 2005), une carrière dans la finance à l'international

20 décembre 2019

De SKEMA Sophia à Toronto puis New-York, en passant par Paris, Tokyo et Londres, Benoît Ceilles évolue depuis bientôt 15 ans dans le monde de la finance au fil de ses expatriations. Comment SKEMA lui a ouvert les portes de l’international ?

Son parcours étudiant commence à l’université de Perpignan, le jeune homme se dirige naturellement vers SKEMA, une école où il profite d’un environnement très international. Motivé, il réussit le concours passerelle et intègre SKEMA en deuxième année, avec une majeure marketing et management de projet. Séduit par l’offre de séjour à l’étranger dans son cursus, Benoît Ceilles part étudier en Pologne, au sein de l’université d’économie de Cracovie. Cette expérience à l’étranger confirme son envie de s’expatrier.

Recruté comme analyste par une banque à Tokyo

En 2005, diplôme de SKEMA en poche, Benoît ne perd pas une minute et continue son expatriation. Grâce à un PVT (permis vacances travail), il s’envole pour Toronto pour améliorer son niveau d’anglais. Le Français fait plusieurs entretiens pour trouver un emploi sur place. Recruté par une banque, c’est ainsi qu’il est tombé par hasard dans le monde de la finance. De retour à Paris en 2007, il est embauché par le Crédit Agricole CIB en tant qu’analyste middle office. « Je suis allé vers cette entreprise car je savais qu’elle était implantée un peu partout. Au bout de quelques temps, j’ai fait savoir que j’avais envie d’évoluer à l’étranger. A ce moment-là, le département du middle office support était en train de se développer à Tokyo. Grâce à la solution du VIE, je suis parti à Tokyo pendant un an », explique-t-il. Cette expérience, dont il garde de bons souvenirs, lui offre une promotion à Londres, puis à New-York.

Toujours faire ses preuves

Depuis deux ans, Benoît Ceilles est à la tête de toutes les équipes middle office support trading et vente à New-York. Au fil de ses expatriations, il a vu ses équipes s’agrandir et ses responsabilités évoluer. A l’aise dans la culture anglo-saxonne, l’homme de 36 ans s’épanouit aujourd’hui dans la ville qui ne dort jamais.

Partir pour grandir

Benoît Ceilles ne retient que du positif de ses expériences à l’étranger, que ce soit dans le cadre de ses études ou dans sa vie professionnelle. « Ça m’a permis de grandir. Vous gagnez énormément en maturité. »

Ce que Benoît aimerait dire aux futurs diplômés de SKEMA : « Bougez ! Le marché de l’emploi en France est ce qu’il est mais bouger vous apportera plein de choses. Expatriez-vous ! Il y a les formules VIE qui sont très bien pour lancer une carrière et dont les employeurs sont friands. Une expérience professionnelle à l’étranger ou un tour de monde pendant 6 mois, c’est très apprécié de nos jours par les recruteurs, cela montre beaucoup de qualités. C’est important de sortir de sa zone de confort et de découvrir ce que le monde a à offrir ».

De SKEMA à New-York, l’aventure ne fait que commencer pour Benoît.

Contact : Benoît Ceilles (SK 2005), Head of Capital Markets Middle Office

Propos recueillis par lepetitjournal.com pour SKEMA Alumni

Partager