Actualités

Interview

SKEMA, une aventure humaine : visions croisées.

06 juillet 2020

Jacques d'Anchald (SK 1970), coach et fondateur de Futurjob et Yves-Vincent Duperron (SK 1997), fondateur/consultant chez Katalys consulting se sont prêtés au jeu de l’interview croisée afin de nous décrire leurs parcours depuis leurs sorties de SKEMA et exposer leurs expériences des services carrière de SKEMA Alumni.

 

Quel est votre parcours depuis votre sortie de SKEMA et quelle est votre situation professionnelle aujourd’hui ?

Yves-Vincent Duperron : Depuis ma sortie de SKEMA en 1997, c’est l’international et la technologie qui ont motivé toutes mes évolutions. En France et en Europe, j’ai occupé plusieurs missions dans le privé. C’est en 2008 que j’ai fait le grand saut vers l’entrepreneuriat en créant ma première société au Chili. J’ai choisi ce pays pour deux raisons : mon épouse est chilienne et j’étais, aussi, très attiré par un pays émergent. J’ai créé une première société dans le traitement des eaux et de l’énergie renouvelable, « Blootech Ltda ». Puis en 2013, j’ai co-développé « Kura Biotec », une start-up amorcée en Patagonie Chilienne rendue profitable en 9 mois et qui, propulsée aux Etats-Unis, est devenue en 4 ans une biotec à succès au Chili et à l'international. Depuis 2018, j’ai une double activité de consultant et d'entrepreneur avec ma société Katalys consulting qui accélère les tests dans les labos de diagnostic par le biais des enzymes, qui sont des outils de biotechnologie fascinants.

Jacques D'Anchald : En sortant de l’ESC Lille en 1970, je suis rentré dans la restauration en faisant de la formation, de la vente de restauration d’entreprise et de la direction de restaurants chez Jacques Borel international. Ensuite, après un passage dans la vente, je suis devenu chasseur de têtes à Lille de 1983 à 1987. J’ai ensuite décidé de prendre une année sabbatique pour monter ma société et faire de l’outplacement. En 1989, j’ai commencé à pratiquer le coaching jusque dans les années 2000, année au cours de laquelle j’ai construit et lancé un bateau de croisières sur la Seine destiné aux séminaires, mais avec la catastrophe du World Trade Center j’ai dû arrêter cette activité et je suis retourné à l’outplacement et au coaching, activité que j’exerce toujours au travers de mon entreprise « Futur-job ». Nous proposons un programme en ligne en complément d’un accompagnement individuel, qui vous permet de créer le job de vos rêves.

 

De SKEMA à SKEMA Alumni, quel est le lien pour vous ? Êtes-vous ou avez-vous toujours été connectés au réseau ?

Yves-Vincent D. : A ma sortie de l’école, le lien était très faible mais au fur et à mesure des années avec la montée en puissance de l’école et de SKEMA Alumni, je me suis rapproché du réseau. Je sens aujourd’hui une connexion importante et une fierté d’appartenir à la communauté skémienne. Déjà à travers le passage, il y a quelques années, d’une cotisation annuelle à une cotisation à vie qui a été pour moi un signe fort de SKEMA pour garder le lien avec ses diplômés. Aussi le développement du service Carrière de SKEMA Alumni, qui met en relation des coaches professionnels avec des diplômés en co-finançant de manière importante cet accompagnement. J’étais bluffé que pratiquement 20 ans après ma sortie de SKEMA, l’école continue d’investir dans le succès de ses anciens élèves !

Jacques D'A. : J’ai eu peu de relations et contacts avec les anciens pendant longtemps. Et puis, j’ai participé à un événement fin 2014 d’anciens de différentes grandes écoles et en discutant avec la coordinatrice SKEMA de la soirée, Fabienne Buon, j’ai été mis en en relation avec la responsable du service Carrière, Meige Rivet. Nous nous sommes rencontrés rapidement, le feeling est passé tout de suite et notre collaboration s’est enchaînée. C’est ainsi que je suis devenu coach/partenaire de SKEMA Alumni et j’ai depuis accompagné plusieurs anciens dont Yves-Vincent. 

 

Yves-Vincent, comment et pourquoi avez-vous fait appel au service Carrière de SKEMA Alumni ?

De 2013 à 2018, j’ai co-développé une start-up de pratiquement zéro jusqu’à ce qu’elle génère plusieurs millions de dollars de bénéfices annuels suite à la négociation de contrats avec 3 des 5 plus grands laboratoire de diagnostic aux Etats-Unis. Ce fut une très belle aventure mais également une aventure qui m’a laissé au bord d’un burn-out. Or j'avais déjà, depuis un moment, l’idée de trouver un coach pour retrouver du sens, du plaisir au travail, de l’enthousiasme. Je savais que ça pouvait m’aider à me relancer. J’ai commencé à collecter des informations mais je n’arrivais pas à franchir le cap. Et un jour, en ouvrant une newsletter de SKEMA Alumni qui parlait de son service Carrière et de son offre de coaching, j’ai franchi le pas. J’ai donc contacté Meige Rivet qui m’a reçu en entretien individuel pour cerner mes envies et ma situation. Elle a, ensuite, fait le lien avec Jacques pour commencer un travail d’accompagnement.

 

Jacques, depuis quand travaillez-vous avec le service Carrière de SKEMA Alumni et que proposez-vous ?

Je travaille depuis 2015 avec SKEMA Alumni et je propose un accompagnement du mouvement à travers la libération du cadre pour les salariés ou entrepreneurs. Je les aide à créer leur propre job. J’interviens quand il y a un besoin d’éclaircissement sur, par exemple, une prochaine étape professionnelle ou bien pour trouver des solutions. Ma méthode est centrée sur la personne et non pas sur le problème.

 

Yves-Vincent, Jacques vous accompagne depuis plusieurs mois, pourquoi l’avoir choisi comme coach et comment se passe cet accompagnement ?

L’accompagnement avec Jacques s’est passé et se passe toujours d’ailleurs différemment de ce que j’avais en tête ! J’avais, en effet, une fausse idée de ce qu’était un coach, très influencé, je pense, par la vision américaine du coaching « gourou ». L’accompagnement de Jacques et Futur-job est très humble et tranquille. Jacques ne te demande pas quel est ton problème ou ce qui ne va pas. Il le perçoit mais ça ne l’intéresse pas. Le plus stimulant avec Jacques, c’est qu’il te pousse toujours à agir et à être dans le mouvement, ce qui correspondait à mes attentes. Ce sont des silences entrecoupés par quelques questions qui te prennent au ventre auxquelles tu es obligé de répondre. C’est très puissant avec un double impact : d´abord l'atteinte de tes objectifs professionnels et par ricochet un dépassement et renouvellement personnel. Et ça fonctionne très rapidement ! Même avec une seule séance par semaine, ce que me disait Jacques continuait à résonner en moi pendant toute la semaine. Grâce à cet accompagnement, mon dialogue intérieur s’est complètement transformé. J’ai choisi Jacques car il a une vraie vocation, des valeurs solides et une longue expérience professionnelle notamment comme chef d´entreprise. Il te permet de trouver la solution qui est en toi. Un bon coach te fait croire en toi et en ton talent.  

 

Jacques, comment avez-vous préparé l’accompagnement d’Yves-Vincent ?

C’est simple, je ne prépare rien ! Dans la mesure où je suis connecté à la personne et non pas sur le problème. Quand je commence une séance, la personne est là en face avec son actualité, ses questions, ses joies, ses peines et quel que soit le sujet, on le prend, on le traite. Etre connecté à l’autre directement nous fait gagner quelques semaines, mois, années de questionnements et souffrance, en permettant à l’autre de se libérer, se révéler à lui-même. Je me "fous" du problème, je suis intéressé par les solutions que le coaché a en lui, car 9 fois sur 10, les gens ont les solutions en eux et s’ils n’en ont pas je propose des pistes. Pour moi, un coach doit révéler le coaché, lui permettre d’arriver à trouver ses propres solutions.

 

Yves-Vincent, comment le coaching a-t-il évolué avec Jacques ?

Le coaching a évolué d’une très belle façon. Au début, il était coach et j’étais coaché et finalement une vraie relation s’est établie à double sens. Nous prenons soin l’un de l’autre comme dans une relation fraternelle. Je suis passé, grâce à ce coaching, de moi-même à l’autre. La relation avec les autres est devenue beaucoup plus importante pour moi. Cela a transformé mes relations commerciales, je suis plus à l’écoute de l’autre.

JDA : Si tu apprends à prendre soin de ton coach, tu apprends aussi à prendre soin de ton patron, tes collaborateurs, tes collègues, etc.  C’est ce qui donne sens à nos vies professionnelles et d’être facteurs de croissance les uns pour les autres.

 

Jacques, comment avez-vous ressenti l’évolution d’Yves-Vincent ?

Le mouvement le plus flagrant pour moi, c’est le passage d’une vie centrée sur soi à une vie centrée sur l’autre. Yves-Vincent a révélé ses qualités incroyables d’humanité, de patience, de gentillesse, de bienveillance, de courage et les a mises au service de ses interlocuteurs dans ses contrats commerciaux. J’ai vu Yves-Vincent devenir responsable, fraternel et déployer son autorité vis-à-vis de ses prospects, arrêter de se laisser balader et avoir un discours plus clair, en bref centré sur l’autre et pas sur le problème ce qui lui fait gagner pas mal de temps.... et d'argent !

YVD : En débutant ce coaching, j’avais encore un « mindset » d’employé et cet accompagnement m’a vraiment permis de déployer mes capacités d’homme d’affaires. Aujourd’hui, je n’ai plus peur de prendre le risque de rentrer en relation et de recevoir un NON.

 

Yves-Vincent, qu’est-ce que ce coaching vous a apporté ? Pouvez-vous nous donner un exemple d’évolution (avant/après) ?

L’évolution la plus concrète, c’est d’avoir créé et signé un contrat long terme avec une multinationale de la pharmacie et des sciences de la vie, ce qui me donne une visibilité sur mon travail pour les prochaines années. C’est un vrai partenariat sur la durée. Jacques et Futur-job m’ont permis de dépasser mes peurs et de changer d'état d'esprit. J’ai retrouvé le plaisir au travail. Bien plus qu´une continuité, j´ai choisi et gagné une vie nouvelle. Avec l'audace de la liberté j'ai aussi retrouvé une plus grande joie, le plaisir de me lancer à l'assaut de défis nouveaux ainsi qu'une profonde connexion à ma vocation d'entrepreneur.

JDA : Il y a une audace qui s’est développée chez Yves-Vincent. Dans notre collaboration, on ne se met pas de limite, ce qui se ressent dans son travail maintenant.

 

Jacques, comment accompagnez-vous vos coachés ?

Chez Futur-job, on s’intéresse à la personne humaine et comment elle est fabriquée donc avec des notions très simples qui sont : une tête, un cœur, un corps, des tripes, une âme. Cette anthropologie fait que nous ne sommes pas dépendants de méthodes quelconques, ce qui nous permet de ne pas rester dans des schémas ou grilles d’interprétation. Nous sommes en permanence connectés à la personne qui est en face de nous, qui est unique et différente, fondamentalement. Je m’adapte à la personnalité du coaché tout simplement. Notre méthode est faite de deux ingrédients : une philosophie et de bonnes pratiques.

 

Que diriez-vous à un diplômé SKEMA qui souhaiterait faire appel au Service Carrière ?

YVD : Foncez et utilisez cette opportunité que SKEMA nous offre, à nous diplômés, de rentrer dans une démarche de coaching. SKEMA Alumni a un panel de coachings très différent, certains plus techniques que d’autres. Aujourd’hui, je ne vois pas comment un entrepreneur peut se passer d’un coach ! Un coach, c’est un entraîneur qui te booste chaque jour dans une démarche d’entrepreneuriat ou de changement de carrière. Je ne peux que le recommander !

JDA : On a une chance incroyable que notre école nous propose cela. SKEMA est une des seules écoles (sinon la seule) en France à proposer ce service à ses diplômés. Il faut l’utiliser absolument ! C’est l’occasion de passer à un niveau supérieur, vous allez gagner 6, 12 mois… 5 ans  dans votre carrière.

 

Yves-Vincent et Jacques, un dernier mot ?

YVD : CADEAU ! Ce fut un vrai cadeau que de rencontrer Jacques. Je ne pensais pas que 20 ans après être sorti de SKEMA, mon école puisse me faire encore ce cadeau. Je suis très reconnaissant à SKEMA, je suis fier de l’évolution de mon école. J’espère sincèrement que cette interview va inspirer de nombreux autres diplômés à entamer une démarche de coaching. Aujourd’hui, j’ai la même énergie et envie que quand je suis sorti de SKEMA. Cette envie de « croquer la vie » à pleines dents ! Je suis fier et heureux de faire partie d’une grande famille : la famille SKEMA !

JDA : ÉTONNEMENT et GRATITUDE ! 50 ans après avoir été diplômé de SKEMA, je ne pensais pas qu’elle me donnerait ce cadeau qu'est Yves-Vincent ! C’est un véritable cadeau que SKEMA Alumni et Meige Rivet m’ont fait, parce que c’est un vrai travail en synergie qui nous permet de sublimer ensemble nos talents respectifs. Alors MERCI !

 

Contacts : Jacques d'Anchald (SK 1970), coach, auteur du Dictionnaire du Leadership et fondateur de Futurjob et Yves-Vincent Duperron (SK 1997), fondateur/consultant chez Katalys consulting

 

Découvrez le service Carrière et l'interview de la responsable carrière SKEMA Alumni, Meige Rivet.

 

Partager