Actualités

Interview

Stéphane Devulder (SK 1998) co-fondateur de la Fabuleuse French Fabrique "Le choix du Made in France"

20 octobre 2020

Optimiste, proche et responsable, la Fabuleuse French Fabrique, créée par Stéphane Devulder (SK 1998) est la nouvelle communauté des acteurs du Made in France qui vise à rapprocher les entrepreneurs et les consommateurs de ce marché. Rencontre avec son fondateur.

Pouvez-vous nous rappeler rapidement votre parcours à SKEMA ?

Je suis diplômé de SKEMA, campus de Lille, option Audit-Finance, promotion 1998. Nous avons été les premiers à inaugurer le campus d'Euralille, sans fauteuils dans l'amphi la 1ère semaine. J'ai été un des premiers étudiants à faire une année de césure pour me confronter au terrain, déjà chez Renault à l'époque. J'ai effectué un stage rapide en Audit, mais très rapidement j'ai su que ce n'était pas pour moi.

Quelles sont les grandes étapes de votre parcours qui vous ont ensuite amené à vous lancer dans l’entrepreneuriat ?

Peu de chose m'amenait à l'entrepreneuriat, bien au contraire - après 20 ans dans un grand groupe du CAC 40, j'aurais pu tranquillement évoluer dans mon métier de directeur financier. Mais, j'ai ressenti le besoin de sortir de ma zone de confort, de me challenger et aussi de choisir ma prochaine destination. C'est un virage en épingle, mais le risque est calculé car je sais que le besoin existe.

Qu’est-ce-que Fabuleuse French Fabrique ?

C'est déjà un projet que l'on a voulu à notre image, proche, optimiste et responsable. Plus concrètement, c'est un espace de rencontre entre les consommateurs et les entrepreneurs du "Fabriqué en France" composé de : un webzine pour l'information, des communautés RS pour l'échange et un e-shop pour l'achat. Pour l'instant, la croissance du marché est freinée par une distribution imparfaite et la visibilité réduite des entrepreneurs (petite taille donc petite notoriété). Nous sommes persuadés que l'expérience client ne peut se limiter à un clic sur le panier. Nous offrons donc un parcours client plus riche et c'est notre Unique Selling Point. Notre modèle ne peut pas être que BtoC, nous offrons donc des prestations plus riches à nos partenaires (contre abonnement) et développons actuellement une activité "agence de communication". Nous avons aussi en tête de développer nos propres gammes de produits et un développement Retail lorsque le timing sera opportun. Bref, the sky is the limit.
 
Comment avez-vous eu l’idée de créer la Fabuleuse French Fabrique ?

Déjà, c'est un projet que l'on a développé à deux avec mon amie/associée : Virginie Vivier. Je n'avais pas envie d'une aventure entrepreneuriale solitaire.

2 déclics : le premier, en 2016, la découverte par hasard de la startup In'bô (5 ingénieurs qui se sont lancés dans la fabrication de lunettes et skateboard en bois des Vosges) - j'ai trouvé l'univers produits formidable et l'aventure entrepreneuriale très courageuse - c'est à partir de ce moment là que j'ai commencé à suivre le secteur du Made in France.

Puis, le second déclic arrive en 2017, comme conseiller du commerce extérieur en Suisse, on avait parfois des réunions d'information à l'Ambassade. Lors d'une réunion, était présentée la performance industrielle de la France par rapport aux autres pays d'Europe. On était avant dernier de l'UE (en part industriel sur PIB en %). Ca m'a interpellé, choqué et j'ai commencé à creuser le sujet. On a vraiment touché le fond de la piscine sans s'en rendre vraiment compte et il y a urgence à agir (consommateurs, entrepreneurs, pouvoirs publics).

Quelles sont vos prochaines étapes et challenges de développement ?

Au bout d'un an, on a déjà passé notre 3ème gros jalons (Webzine, communauté, e-shop) et on peut maintenant enfin monétiser l'activité. L'univers de marque est bien posé et on a des outils qui fonctionnent. Reste maintenant à enrichir le catalogue de partenaires et produits (cible à 100 mi-2021 et 200 mi-2022). Il faudra muscler notre organisation car notre modèle implique beaucoup de production éditoriale. Beaucoup de gens se lancent actuellement sur le créneau du Made in France, il faut donc que notre offre soit attractive et différente. Nous pensons que notre traitement du sujet est unique, cela se verra assez vite.

En quoi la communauté SKEMA pourrait-elle vous aider ?

Du soutien, du relais, des clics... le soutien de nos réseaux est essentiel au succès de nos entrepreneurs, ça peut-être un vrai accélérateur et faire la différence, surtout dans la phase de scaling. Dans un second temps, mi-2021, on aura besoin d'effectuer notre première levée de fond, si l'un des investisseurs pouvait venir du réseau SKEMA, ça serait encore mieux.  

Quel lien gardez-vous aujourd'hui avec l’école ?

Des amis pour la vie, le parrain de mes enfants, mon témoin de mon mariage. Aussi des jeunes diplômés que j'ai recruté chez Renault et qui font maintenant de belles carrières et c'est pour moi une grande satisfaction. J'ai rejoint le réseau Alumni lors de mon séjour en Suisse, mais je n'étais pas assez disponible. J'espère pouvoir porter et animer ce sujet du "Fabriqué en France" et de la relocalisation au sein de l'école avec d'autres diplômés. C'est stratégique à bien des égards (indépendance, écoresponsabilité, aménagement du territoire...) et ça serait super que SKEMA contribue aux solutions.

Quelle est votre devise en tant que dirigeant d’entreprise ?

Du sens, du sens et encore du sens !

Contact : Stéphane Devulder (SK 1998) co-fondateur de la Fabuleuse French Fabrique. Retrouvez le portrait de Stéphane dans Les Echos magazine.  

 

Partager