Actualités

Interview

Une alumna lève 700 000 € avec son dentifrice bio et responsable

06 décembre 2021

Après un passage par les agences de publicité, Morgane Soret, alumna SKEMA (2011) du Programme Grande Ecole et du MSc Digital Marketing, a lancé « NOICE », un dentifrice bio et responsable. Aujourd’hui, ses petites bouteilles en verre sont vendues au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Morgane Soret, pouvez-vous retracer votre parcours ?

Je suis diplômée du Programme Grande Ecole, j'ai effectué un MSc Digital Marketing avec une spécialisation dans le management de projets. Après mes études, j'ai travaillé dans une agence de publicité à Paris, en tant que directrice de la clientèle, puis je suis partie à Singapour, toujours dans une agence de publicité. Là-bas, j'ai constaté qu'une communauté d'anciens de SKEMA était très présente !

Pourquoi avez-vous souhaité fonder votre start-up et quitter votre travail ?

En évoluant dans l'écosystème green de Singapour, je me suis rendue compte que ce que je faisais au quotidien correspondait de moins en moins à mes attentes, c'est à ce moment-là que j'ai rencontré mes trois associés actuels. En 2019, en regardant la liste de composants sur un tube de dentifrice, j'ai remarqué qu'il y avait une multitude de composants artificiels. Nous nous interrogions sur les effets sur le corps de ces ingrédients sur le corps. Notamment du Triclosan et du SLS, le principe actif qui produit ce fameux effet mousseux que nous avons en bouche lorsque nous brossons nos dents.

C'est donc partant de ce constat que vous avez développé votre concept ? 

En 2019, nous avons décidé de collaborer avec des dentistes pour rechercher et développer une alternative naturelle aux dentifrices classiques, dans le but d'apporter à nos futurs clients une expérience bucco-dentaire agréable et efficace. Nous avons remplacé chaque ingrédient synthétique par un ingrédient naturel puissant. Je pense par exemple à la réglisse, l'huile de coco (pour l'effet mousseux ndlr), les huiles essentielles et à l'eucalyptus. Il nous fallait des ingrédients pour lutter contre la plaque dentaire, les caries et qui permettent le blanchiment des dents. Côté packaging, on a privilégié la bouteille en verre et dit au revoir au plastique.

Vous avez intégré un incubateur à Singapour pour développer votre projet, cela a-t-il été efficace ?

Cela a été très instructif pour nous. J'ai appris à pitcher, à développer un regard spécifique. A la fin de ce programme de deux mois, nous avons dû présenter notre projet devant un parterre d'investisseurs. En 2020, à la fin de ce programme, nous avons levé 450 000 USD pour développer notre projet. En 2020, nous avons également cloture une campagne de crowdfunding sur Kickstarter, un vrai success avec plus de 600 précommandes en deux mois seulement, ce qui équivaut à 3900+ bouteilles de dentifrice.

C'est à partir de là que vous avez décidé de quitter l'Asie pour vous concentrer sur les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ?

En effet, nous avons décidé de nous réorienter vers le marché américain et britannique. Nous sommes aujourd'hui implantés en Angleterre. Nous vendons nos produits à Londres, Brighton, Edimbourg et Glasgow. Nous avons aujourd'hui 4 salariés : deux sont implantés au Royaume-Uni et deux autres aux Etats-Unis.

Vous avez décidé d'ouvrir récemment votre capital à votre communauté, vous avez actuellement récolté plus de 200 000 livres sterling sur un objectif de 300 000 livres. Pourquoi avez-vous fait ce choix ?

Nous affichons une croissance de 20 % de mois en mois, nous allons devoir investir pour pouvoir grossir. Actuellement, NOICE compte 94 investisseurs, nous avons atteint 75% de notre objectif. Nous donnons l'opportunité a chacun de devenir un impact investor a partir de 10 euros seulement. Permettant a tous de procéder une part de NOICE et de devenir un acteur responsable de l'hygiène buccale zéro déchet et sans ingrédients synthétiques.

 

DÉCOUVRIR NOICE

 

Partager