Actualités

Interview

Xavier Latcher (SKEMA 2019), Business Analyst chez Pernod Ricard à Londres

24 décembre 2020

Diplômé de SKEMA en 2019, Xavier Latcher est expatrié à Londres et travaille chez Pernod Ricard. Il nous raconte son expatriation.


Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre parcours depuis votre sortie de SKEMA ?

A 24 ans, ayant terminé mon Master of Sciences International Strategy & Influence, j’étais à la recherche d’une expérience professionnelle à l’étranger. Depuis longtemps, je souhaitais travailler dans l’industrie des vins et spiritueux. Aussi, j’avais scruté avec attention les offres de VIE chez Pernod Ricard pour un poste de Business Analyst. J’ai eu la chance d’obtenir le poste et suis ainsi parti pour Londres en août 2018, où je suis toujours aujourd’hui. Après une première année riche d’enseignements au sein de la filiale Travel Retail Europe Middle East Africa (EMEA), j’ai eu l’opportunité de signer un contrat en tant que « permanent » (équivalent du CDI) dans la même équipe.

 

Pouvez-vous nous décrire votre parcours scolaire au sein de SKEMA ? Quelle formation avez-vous suivi ?

J’ai rejoint SKEMA en Master 1 en 2015, afin d’y suivre le programme Grande Ecole. Avant d’arriver à Lille, j’ai passé une année de licence à Groningen (Pays-Bas), où j’ai pu obtenir mon DUETI (Diplôme Universitaire des Etudes Technologiques à l’International) en partenariat avec l’IUT Paris Descartes, à la suite de mon DUT GEA à Paris V. Après avoir validé mon 1er semestre PGE, j’ai pris la décision de rester à Lille, pour suivre un deuxième semestre au sein du parcours International Financial Analysis. Mon année de césure fut décisive dans la suite de mon parcours. En effet, j’ai pu réaliser deux stages en tant que Business Analyst, le premier chez Galderma International (filiale Nestlé), le suivant chez Chanel ; ces deux expériences m’ont permis de découvrir plus en détails l’industrie du retail et surtout le poste de Business Analyst, fonction encore méconnue dans certaines entreprises à mi-chemin entre la finance et l’opérationnel. Après avoir complété ces deux années très enrichissantes, j’ai décidé de choisir la spécialisation International Strategy & Influence (IS&I) à Paris. L’occasion pour moi de développer mes connaissances en stratégie, de découvrir l’intelligence économique qui régit toutes les organisations du monde moderne et comprendre à quel point toute information peut devenir cruciale si elle est analysée, recoupée et transmise de manière efficace. Il était donc logique pour moi de chercher à lier mon attrait pour l’analyse et la stratégie avec une industrie qui me passionnait :  les vins & spiritueux.

 

Aujourd’hui vous travaillez chez Pernod-Ricard à Londres. Quelles y sont vos missions ? Votre quotidien ?

Cela fait maintenant plus de 2 ans que je travaille dans l’équipe Finance, Planning & Analysis (FP&A) du Travel Retail EMEA, constituée d’environ 12 personnes. En tant que Business Analyst, mes fonctions sont variées et je m’oriente vers des missions d’analyses transverses (pas seulement financières) qui permettent d’émettre des recommandations opérationnelles. Le rôle du Business Analyst est de collecter des informations à travers différentes sources, de les analyser et de créer des outils d’aide à la décision. Ainsi, bien que rattaché à la finance, je suis amené à travailler main dans la main avec les fonctions commerciales et marketing. D’ailleurs, au sein du département FP&A, notre équipe (constituée de 4 personnes) se nomme « Commercial Finance ». De manière plus concrète, je peux être amené à travailler sur l’analyse et la performance de nos promotions, le calcul de l’impact financier des négociations annuelles avec nos distributeurs, travailler sur l’élaboration de scénarios « risques / opportunités », à la production de rapports de résultats destinés à la direction, le développement d’outils et de modèles qui permettront aux équipes commerciales et marketing d’orienter leurs décisions dans la bonne direction... Ce qui rend ce métier si passionnant, c’est justement la grande variété de tâches qui nous sont confiées, nous permettant de sortir de notre fonction 100% finance pour découvrir d’autres métiers et points de vue au sein de la même entreprise !

 

Quelles compétences acquises à SKEMA vous ont été utiles dans votre carrière ?

Si le tronc commun du Programme Grande Ecole m’a aidé à consolider mes acquis de licence, en particulier sur la partie International Business, le semestre en International Financial Analysis m’a permis de développer ma rigueur financière et mon penchant pour les chiffres, qui me sont aujourd’hui très utile dans mon métier, notamment lorsqu’il m’est nécessaire d’identifier les données les plus pertinentes au sein d’une large source d’information. Ensuite, c’est le MSc IS&I qui m’a permis de m’épanouir dans le domaine de l’intelligence économique. J’ai pu y développer des connaissances solides en stratégie d’entreprise, notamment sur le plan international, qui me sont aujourd’hui très utile dans un contexte de compétition très tendu ! Enfin, j’ai pu apprendre à SKEMA l’importance du travail en équipe, et de composer avec des personnalités différentes dans un groupe afin d’avancer et délivrer les résultats attendus, quelque chose de très similaire à ce qu’on peut vivre aujourd’hui en entreprise.

 

Depuis quand êtes-vous expatrié et pour quelles raisons avez-vous choisi l’expatriation au Royaume-Uni ?

Je suis parti à Londres dès la fin de mon Master 2 en 2018, cela fait donc plus de 2 ans aujourd’hui. Cette ville m’a toujours attiré par son côté international, et malgré la situation sanitaire actuelle et l’ombre du Brexit, je n’ai aucun doute que Londres restera Londres ! Chaque quartier a sa propre identité, mais tous sont dynamiques et vivants. C’est également une capitale incroyablement cosmopolite, où (presque) toutes les nationalités sont représentées, que ce soit à travers la cuisine, la culture, les quartiers… Entendre en vous promenant partout des langues et des accents différents contribue à ce sentiment d’ouverture. Enfin, il est assez aisé de rentrer en France, que ce soit en avion ou via Eurostar. On a donc le sentiment de vivre dans un pays très différent, mais finalement pas si lointain du nôtre ! 

 

Quels souvenirs gardez-vous de vos années SKEMA ?

Mes 2 années à SKEMA auront été riches d’enseignement, d’un point de vue d’abord scolaire, grâce à la diversité des programmes proposés ainsi que les différents campus sur lesquels ils sont dispensés. Ensuite d’un point de vue humain, car j’ai eu l’occasion durant ces deux années, entre Lille et Paris, de rencontrer de belles personnes que je suis aujourd’hui encore heureux de compter parmi mes amis.

 

Quels conseils donneriez-vous à un jeune diplômé qui entre dans la vie active et qui souhaiterait s’expatrier ?

Foncez !

Partir vivre à l’étranger, que ce soit pour l’éducation ou la vie professionnelle est évidemment un choix personnel et il ne devrait être motivé que par des raisons qui nous sont propres. Mais de mon point de vue, il est aujourd’hui plus que jamais essentiel de tenter de s’ouvrir vers d’autres modes de vie, d’autres langues, d’autres cultures qui ne sont pas nécessairement les nôtres… Ce que propose d’ailleurs SKEMA avec ces nombreux campus à l’étranger. J’ai la chance de vivre et de travailler dans un environnement très international, et cette multiculturalité est un enrichissement constant pour moi. Elle me permet de travailler sur mon ouverture d’esprit, sur ma façon de réagir lorsque j’opère hors de ma zone de confort et sur mon adaptabilité. Autant d’atouts auxquels les entreprises accordent désormais beaucoup d’importance ! Le VIE est l’occasion idéale de tenter cette expérience de l’expatriation, et il permet en général de mettre un premier pied au sein de l’entreprise, une porte ouverte donc vers un futur CDI.

 

Contact : Xavier Latcher, Business Analyst at Pernod Ricard 

 

Partager