Actualités

Interview

Jaouad Bounifi (SKEMA 2020), Officier de l'Armée de Terre « Servir : une aventure humaine »

05 octobre 2021

Diplômé du Programme Grande École de SKEMA en 2020, Jaouad Bounifi revient, dans cette interview, sur son parcours atypique entre école de commerce et l'Armée de Terre.


Pouvez-vous brièvement vous présenter  ?

Je suis diplômé de SKEMA Business School promo 2020 et j'ai décidé de m'engager dans l'Armée de Terre comme officier sous contrat encadrement (OSC-E). Je termine actuellement ma formation à l’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, avant de me spécialiser, l'année prochaine en école d'application, au sein de l’arme des transmissions.

 

Pouvez-vous revenir sur votre parcours académique et sur votre choix d’intégrer SKEMA ?

Après mes années de classe préparatoire, en économie et gestion, au lycée Turgot à Paris et une fois ma Licence d'économie obtenue à l'université Paris Panthéon-Sorbonne, j'ai rejoint le Programme Grande École en Master 1 de SKEMA en 2016.

J'ai choisi cette école pour son "ADN Global", son ouverture à l'international, la diversité de ses professeurs et de ses élèves. De plus, l'école possède plusieurs cursus d’excellence professionnalisant et de très bonnes infrastructures sur l'ensemble de ses campus.

J'ai ainsi effectué mon premier semestre sur le campus de Paris, puis je suis allé en stage à Casablanca, en tant que responsable commercial dans une agence de communication digitale. Une fois terminé, je suis parti travailler à Amsterdam pendant plus d'un an, où j'étais Broker sur le marché des devises, pour une banque anglaise. Ensuite, j'ai choisi de suivre en dernière année, le cursus Project and Programme Management & Business Development, sur les campus de Paris et de Belo Horizonte, tout en réalisant en parallèle des missions de consulting pour des sociétés internationales et diverses, allant de l'industrie minière, à la Fintech. A mon retour du Brésil, j'ai décidé de devenir officier en poursuivant ma scolarité au sein de l’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan.

Actuellement, je termine un Mastère spécialisé « Commandement et leadership », avec un mémoire sur l'intelligence artificielle et le leadership.

 

JAOUAD BOUNIFI - LINKEDIN

 

Qu’avez-vous appris durant votre scolarité à SKEMA ?

Je dirai en premier lieu, apprendre à travailler en équipe avec des personnes venant d'horizons divers et ayant une vision différente des choses. Je trouve que l'école, par son approche internationale, transversale et collective, prépare ses élèves à ce qui les attendra demain, en se questionnant sur les problématiques rencontrées par les différents organismes (privés, publics, militaires - RH, Marketing, Finance, etc.). De plus, m'étant spécialisé dans le management de projet, j'ai retenu l'importance de l'humain à la réussite de chaque action, surtout en tant que Manager, en veillant à la bonne communication des idées et de valeurs  à tout niveau hiérarchique.

 

Vous avez ensuite décidé d’intégrer l’Armée de Terre, pourquoi ce choix ?

J’ai choisi l’Armée de Terre avant tout pour l’humain et l’aventure ! Aucune mission ne se ressemble, ce qui nous pousse à nous remettre en question en permanence. La mission est sacrée, il faut donc réfléchir et œuvrer corps et âme pour la mener à bien. Cela se traduit par savoir faire preuve de capacité d’adaptation, d’esprit de synthèse et de débrouillardise. Le dépassement de soi, le travail d’équipe, le sens des responsabilités, la rigueur, la discipline, la loyauté et surtout le respect de ses supérieurs comme de ses subordonnés sont autant de valeurs qui m’ont poussé à servir mes concitoyens.

« L'Honneur, c'est la conscience, mais la conscience exaltée. - C'est le respect de soi-même et de la beauté de sa vie, porté jusqu'à la plus pure élévation et jusqu'à la passion la plus ardente. » Servitude et grandeur militaires (1835) d’Alfred de Vigny

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre grade d’officier ? Quel est le quotidien d'un officier ?

Le corps des officiers comporte plusieurs grades, allant d'aspirant à général d’armée. Je m'attarderai sur le grade de « lieutenant » car c’est celui auquel j’accéderai à ma sortie d'école.

Un lieutenant est un chef, il dirige une section composée en moyenne d'une trentaine de soldat (militaires du rang et sous-officiers). En tant que chef, il se doit d'être exemplaire ! Un chef n’est pas suivi quand il manque de cohérence. Il doit savoir se positionner par rapport à ses  subordonnés, détenteurs de compétences techniques. Par sa hauteur de vue et sa vision globale, l’officier doit être force de proposition. Le dialogue avec ses hommes est primordial pour proposer des solutions viables.

Un officier n’est rien sans ses hommes ! Il est le garant de la cohésion de son unité et il doit prendre le temps de connaître parfaitement les soldats placés sous son commandement car c’est avec ces hommes et ces femmes qu’il sera engagé en opération demain.

Au quotidien, le chef de section a pour tâche de superviser le travail technique effectué par ses subordonnés en s'appuyant sur l'expérience des sous-officiers de chaque spécialité. Il s'assure également de la préparation opérationnelle de son personnel par l'aspect sportif et l'entraînement tactique. De plus, il suit de très près l’évolution de carrière de son personnel (mises en formations, propositions d'évolutions au sein de l'institution, etc.).

Devenir officier est donc un choix de vie plus qu’un choix de métier. L’officier est celui vers qui tous les regards se tournent. Il doit savoir trouver les mots pour convaincre et motiver. Ses décisions engagent sa vie comme celle de ses subordonnés.

L'ACADEMIE MILITAIRE DE SAINT-CYR COËTQUIDAN

 

Quels sont vos objectifs de développement pour l’avenir ?

Dans un premier temps, je souhaite acquérir de solides compétences dans l’arme choisie, à savoir les transmissions. Au cours de ma prochaine année en école d’application, je vais tout faire pour obtenir le meilleur classement possible. Cela me permettra de choisir de servir parmi les régiments qui m’intéressent le plus. A moyen terme, j’aimerai commander une compagnie de combat (environ 150 soldats) après avoir fait mes preuves en tant que lieutenant et avoir mené à bien les missions confiées avec ma section. A long terme, se posera la question du renouvellement de mon contrat (7 ans) et  quelle orientation je suivrai (Concours de l’Ecole de Guerre, mutation ou reconversion). Toutefois cela me parait encore loin et j’ai d’autres priorités actuellement. J’aurai le temps d’y réfléchir ultérieurement.

 

Un mot pour les étudiant.e.s ou diplômé.es désireux.ses de s’engager dans l’Armée de Terre ?

Il ne faut pas hésiter à prendre contact avec un CIRFA pour demander conseil sur les possibilités qu’offrent les armées (Terre, Air et Marine Nationale) afin de déterminer ce qui vous correspond le mieux. Puis réaliser des stages d’observation ou d’initiation style PMD ou PMS (Préparation Militaire de Découverte ou Supérieure). Ce sont des formations dispensées aux volontaires durant les vacances scolaires et de cette façon vous pourrez voir si l’armée correspond à vos attentes ou non.

Enfin, il faut croire en ses capacités et faire preuve de détermination car lorsqu'on  devient officier, on s’engage pour 7 ans minimum (cela varie en fonction du type de recrutement). Il faut donc pouvoir se projeter sur le long terme et ne pas prendre cet engagement à la légère.

 

Contact : Jaouad Bounifi, Officier dans l'Armée de Terre

 

 

 

 

Partager