Actualités

Interview

Thomas Catanese (SKEMA 2017) : « s'engager pour rester connecté »

04 avril 2022 Interview

Thomas Catanese (SKEMA 2017) travaille à la Société des Bains de Mer, secteur Casino à Monaco. Dans cette interview donnée à SKEMA Alumni, il nous partage son enthousiasme à être engagé dans son école en tant que jury pour les concours PGE.

 

Thomas, quel est votre parcours ?

 

J’avais toujours rêvé de travailler au sein du casino de Monte-Carlo. Après 22 ans en qualité de Caissier (le contact client est très important pour moi), au contact d’une clientèle, Internationale, qui est l’une des plus exigeante, et qui requiert de notre part « Discrétion, Rigueur et Confidentialité » : j’avais fait le tour de ce métier. En autodidacte, j’ai appris l’allemand et le russe, puis j’ai voulu passer à l’échelon supérieur avec une reprise d’étude plus professionnelle, au sein d’une école de commerce de renommée internationale : SKEMA. J’ai commencé ma reprise d’étude par un M1 à SKEMA, puis un M2 à la Sorbonne à Paris, puis un MBA à l’IHFI (Institut de Haute Finance) pour finir à la London School of Econmics (LSE) pour une certification des diplômes. Je suis un pur produit de la formation continue. J’ai un parcours professionnel atypique, mais je suis et je resterai un homme de terrain.

Pourquoi avoir choisi SKEMA pour vous former ? Comment avez-vous connu l’école et qu’est-ce qui vous a séduit à l’époque ?


J’ai connu SKEMA grâce à un de mes amis de longue date, Pascal LAVAGNA (PGE 2017). Il m’a expliqué en détail le concept, c’était devenu une évidence de suivre le programme STEM « Responsable opérationnel et stratégique PME PMI » au sein de SKEMA sur le campus de Sophia Antipolis. J’ai été séduit par le format proposé, 2 jours par semaine en formation continu, la diversité des programmes (RH, Gestion, Comptabilité, Droit, etc.) et surtout la qualité des intervenants.

 

Que faites-vous aujourd’hui ?

A la fin de ma période d’étude, je me suis vu confié la création du service Back-office (compliance, LCBFT etc.) au sein d’un service financier du Casino de Monte-Carlo, puis j’ai rejoint un poste plus opérationnel au contact des « higtRollers » (clients Historiques).


Depuis plusieurs années maintenant vous intervenez en tant que jury pour le concours PGE, qu’elle a été ou qu’elle est votre motivation de participer chaque année ?

Il est pour moi capital que l’expérience accumulée (professionnelle et universitaire) soit mise à profit pour recruter les profils les plus intéressants pour le PGE. Ainsi à mon niveau, je participe au rayonnement international de SKEMA pour les générations futures.

Qu’est-ce que cela vous apporte ?

A titre personnel, l’échange avec les postulants PGE au sein de SKEMA, permet de rester connecter avec une jeunesse qui est sans contexte la future élite de demain. Je retire une immense satisfaction quand je vois la carrière des diplômés prospérer.

Pourquoi, selon vous, devient-on membre du jury et pourquoi avez-vous décidé de vous engager ?


Pour faire une métaphore avec la situation sanitaire actuelle, on peut dire que par bonheur, j’ai attrapé le virus « ADN SKEMA » et que chaque année je fais une dose de rappel en étant membre du jury PGE. Le jour de mon entretien initial, on m’a dit « qu’il y avait une vie avant SKEMA et une vie après SKEMA ». C’est tout à fait cela.

 

Le jury est-il là pour « casser » les candidats » ?

Absolument pas, nous sommes là pour évaluer et tirer le meilleur des candidats, les faire sortir de leur zone de confort. Comme dit l’adage, « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Intégrer un programme comme le PGE se mérite. Il faut pour cela être dur dans les décisions mais toujours de manière objective.

 

Quelle est la question favorite que vous aimez poser aux candidats ?

Le fait que les candidats arrivent avec un CV projectif à 10 ans permet de cerner au mieux le postulant et ainsi faciliter l’entretien. Il y a une question que j’affectionne tout particulièrement : « Quelle place pense-t-il avoir dans un groupe, leader ou suiveur ? ». Il faut des profils différents mais complémentaires pour former un groupe de travail efficace et homogène. Un groupe se nourrit des différences.

 

Qu’aimez-vous particulièrement dans cette expérience ?

 

J’aime par-dessus tout l’échange avec la jeune génération.

A quelle fréquence participez-vous ?

En fonction de mon emploi du temps, j’essaye au minimum de venir 3 fois (journée entière ou demie- journée).

 

Que diriez-vous aux diplômés SKEMA qui n’ont jamais participé au jury concours ou qui hésitent ?

VENEZ !!!! Le postulant pourra profiter de votre expérience pour envisager son propre parcours. C’est un excellent moyen pour se développer personnellement. C’est Win/Win. De plus, en ce qui me concerne, cela donne l’occasion de revoir un grand nombre d’anciens étudiants de ma promo. En effet, outre le fait qu’avec Mme CASTIGLIA Alexandra (STEM 2017), nous choisissons un jour de jury en commun (c’était un engagement pris quand nous avons été élus délégués), le soir nous organisons un repas avec toute la promo (best team STEM 2017). C’est toujours un immense plaisir de se retrouver.

 

Un souvenir marquant vécu pendant votre expérience de jury ?


Un jour j’ai vu rentrer un étudiant dans la salle du jury et je suis revenu 5 ans en arrière quand j’étais à sa place. Je n’avais pas le profil type pour intégrer une école de commerce, mais tout comme lui j’avais autre chose à offrir, et on m’a donné ma chance. De ce fait j’ai insisté pour lui mettre un avis très favorable. Il a par la suite intégré le PGE.

 

 

Si vous êtes diplômé du PGE depuis plus de 5 ans et que vous êtes intéressé pour devenir jury lors des concours, merci d'envoyer votre demande aux adresses suivantes : 

Campus du Grand Paris : jury-paris@skema.edu

Campus de Lille : jury-lille@skema.edu

Campus de Sophia Antipolis : jury-lille@skema.edu

 

 

Contact : Thomas Catanese - Société des Bains de Mer, secteur Casino

 

Partager